LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      

L’Histoire de la Roca Team

La saison 2022-2023 restera à tout jamais gravée dans les annales de l'AS Monaco Basket. Tout simplement parce que la Roca Team a réussi à décrocher le premier titre de champion de France de son histoire. Sasa Obradovic, Mike James, Elie Okobo, Matthew Strazel, Jordan Loyd, Yakuba Ouattara, Alpha Diallo, Jaron Blossomgame, John Brown, Chima Moneke, Yoan Makoundou, Donta Hall, et Donatas Motiejunas ont donc écrit leur nom dans le livre d'or de l'ASM. Pour la vie. Sans oublier, un Final Four d'Euroleague, et un titre de Coupe de France. Un exercice de grandes premières donc, et qui amène à se remémorer comment le basket est arrivé à pareille fête en Principauté. Une longue, très longue histoire.

Sur le Rocher, le basket passionne depuis de très nombreuses années. Les racines de cet amour pour le parquet remontent à 1928, année de la création de la première section basket de l'AS Monaco. Dès 1950, les basketteurs monégasques décrochaient leurs premiers titres et notamment une place de vice-champion de France de Nationale 1 (la Jeep Elite actuelle). Déjà, les premiers Roca Boys tenaient le haut du pavé dans le basket français.

Après avoir alterné plusieurs montées et descentes dans l’élite, l’AS Monaco Basket devenait à nouveau pensionnaire de Nationale 1 de 1973 à 1975 puis de 1976 à 1991, dernière année au cours de laquelle l'ASM quittait définitivement l'élite pour sombrer dans les divisions inférieures.

Les amoureux de basket auront dû attendre près d'un quart de siècle pour voir la Roca Team revenir au premier plan. En effet, depuis la saison 2015-16, le basket monégasque est de retour dans la cour des grands. Un « come-back » dû essentiellement à Sergey Dyadechko, devenu président de l'AS Monaco Basket en 2014. Depuis l’arrivée du mécène ukrainien à la tête du club, la Roca Team collectionne les records. Elle est, par exemple, la première équipe dans l'histoire du basket français à être passée de la quatrième division (NM2) à la première division (Pro A) en quatre ans (soit une montée à l’échelon supérieur par saison). L’ASM a même décroché le titre de champion de France de Pro B en 2015.

En 2016, 2017 et 2018, sous les ordres de coach Zvezdan Mitrovic, l’ASM Basket a impressionné tous les spécialistes en terminant trois années consécutivement à la première place de la saison régulière de Pro A (actuelle Jeep Elite).
Parallèlement, la Roca Team signait l’exploit inédit de remporter trois fois d’affilée la Leaders Cup LNB de Pro A, sur le parquet de la Disney Event Arena (2016, 2017 et 2018).

En 2017, 29 ans après avoir quitté la scène européenne, l’AS Monaco décrochait une excellente troisième place lors du Final Four de Ligue des Champions FIBA à Tenerife (Espagne). La saison suivante, après un parcours homérique, la Roca Team atteignait, pour la première fois de son histoire, la finale de Ligue des Champions FIBA. Cependant face à l'AEK Athènes, qui jouait à domicile, devant 20.000 spectateurs acquis à sa cause et dans une ambiance folle, les Roca Boys s’inclinaient une nouvelle fois en Ligue des Champions (100 à 94).

Lors de cette même saison 2017/18, l'ASM Basket brillait sur le plan national. Les Roca Boys éliminaient successivement Pau-Orthez (2-0) en quart de finale des play-offs de Jeep Elite (ex Pro A), puis Limoges CSP en demi-finale (3-1). 68 ans après, l'ASM disputait la 2ème finale du Championnat de France de son histoire face au Mans. Le combat fut âpre et haletant et il fallu attendre la 5ème et ultime manche, à Gaston Médecin, pour que la décision penche en faveur du MSB dans les toutes dernières secondes de la rencontre (74 à 76).

Cette saison 2017/18 fut mémorable et la mobilisation du public monégasque pour son équipe a été exceptionnelle. Pour preuve, plus de 5 000 demandes de places ont été enregistrées pour la dernière manche de la finale à Gaston Médecin. Grâce à cette saison fantastique, la Roca Team est désormais à jamais gravée dans les cœurs des Monégasques.

La saison suivante (2018/2019), l’AS Monaco Basket franchissait un cap important en rejoignant la famille de l’Euroleague Basketball, l’organisation leader en Europe pour les compétitions des clubs professionnels de basket. Engagée pour la première fois en 7DAYS EuroCup, petite sœur de l’Euroligue, l’AS Monaco Basket a terminé parmi le Top 16 des équipes européennes en lice.
Lors de la même saison, en Jeep Elite, la Roca Team s’est montrée très performante et intraitable à domicile. Une grande figure du coaching européen, Sasa Obradovic arrivait sur le Rocher en février 2019 et relançait totalement l'ASM qui enchaînait les victoires et finissait 2e de la phase régulière. L'ASM éliminait la JDA Dijon avec autorité (3-0) en demi-finale des play-offs. Dans une ambiance exceptionnelle sur le Rocher, la Roca Team étirait la série finale jusqu’au maximum des cinq manches, une finale de haut niveau contre l’ASVEL qualifiée de « choc des titans » par les médias.

  Lors de la saison 2019/20, la Roca Team était en tête de la Jeep Elite après 25 journées et se hissait brillamment en quarts de finale de la 7DAYS EuroCup avec l'avantage du terrain. Hélas, la pandémie de COVID conduisait à l'arrêt des compétitions.

Sasa Obradovic, le coach, choisissait un nouveau challenge en Euroligue avec l'Etoile Rouge Belgrade, mais le management du club trouvait la clé pour faire revenir à la maison le coach historique Zvezdan Mitrovic. En récompense tous les efforts consentis, l'ASM Basket vient d'écrire la plus belle page de sa longue et riche histoire : au bout d'une campagne européenne extraordinaire qui a tenu en haleine tout le peuple rouge et blanc, et en battant le club russe d'Unics Kazan en finale, la Roca Team a remporté l'EuroCup 2021, devenant ainsi le premier club du championnat de France à réaliser un tel exploit, dans la légende du basket international. Un trophée de champion prestigieux à poser dans la vitrine et une qualification pour la prochaine Euroleague.

L’Euroleague, la plus grande compétition au monde derrière la NBA, que dispute la Roca Team cette année, signe de son incroyable ascension, de son travail acharné depuis de nombreuses années maintenant. Avec Sasa Obradovic à sa tête, l’ASM Monaco met tout en oeuvre pour rester le plus longtemps possible à ce haut niveau du gratin européen.

De ce fait, Sergey Dyadechko a décidé de donner une nouvelle impulsion à son projet de coeur en confiant les rênes de la présidence à Aleksej Fedoricsev, partenaire majoritaire et charismatique de la Roca Team depuis plus de trois saisons. Ce dernier entend ainsi poursuivre et pérenniser les développements entrepris par son prédécesseur : « Depuis que Sergey Dyadechko m’a proposé de rejoindre l’aventure Roca Team, mon cœur est au basketball monégasque! Ce projet est passionnant et positionne un peu plus Monaco sur la carte du sport et de la performance. Je suis très fier de continuer à soutenir les couleurs rouge et blanches que je porte depuis plus de 30 ans et de succéder au Président Dyadechko pour écrire les prochaines pages de l’histoire du Club. »

Une fois ce changement de présidence effectué, la Roca Team a continué de gravir les étapes à toute vitesse. Malgré un départ délicat, elle réalise une deuxième partie de saison exemplaire avec le meilleur bilan des équipes d’Euroleague pour intégrer le top 8. Une qualification historique pour les playoffs. Il s’agit d’une grande première en termes d’accomplissement dans l’histoire de la compétition pour un club qui connaît sa première participation.

S’en est suivi un quart de finale d’Euroleague contre l’Olympiakos d’une intensité folle. L’une des plus belles séries de la compétition, selon les dires de nombreux observateurs. Les deux formations se sont rendues coup pour coup pour finalement devoir se départager au terme d’un match 5 irrespirable. Face à l’ogre du Pirée et ses 12000 supporters déchaînés dans une atmosphère incandescente, l’ASM a mené une grande partie de la rencontre, avant de céder dans les dernières minutes. La fin d’une aventure magnifique mais le début d’un chapitre qui continuera encore de s’écrire l’année prochaine en Euroleague.

Après ça, Monaco a basculé vers les playoffs du championnat, avec l'envie de décrocher son premier titre de champion de France. Après un quart de finale difficile face à la SIG Strasbourg, la Roca Team a vaincu l'Elan Béarnais en demie, pour retrouver son plus grand rival villeurbannais en finale. Un scénario attendu par tous les observateurs du basket français. Et une fois de plus cette finale a tenu toutes ses promesses avec un véritable thriller de bout en bout. Les Monégasques ont mené 2-1 dans la série avec une balle de match à la maison, mais l'Asvel a fait preuve de grosses ressources pour arracher une manche 5 décisive à l'Astroballe.

Un match 5 qui restera dans toutes les mémoires, de par son intensité, sa dramaturgie, son scénario, mais aussi son dénouement. Une prolongation au bout du suspense, et dans une Astroballe chauffée à blanc, c'est finalement l'Asvel qui décroche le graal. De la tristesse, des regrets forcément pour les Roca Boys. Mais aussi cette fierté d'avoir réalisé une saison exceptionnelle, pour une grande première à ce niveau dans l'histoire du basket monégasque.

À peine la saison 2021-2022 terminée qu'il a fallu se pencher sur la suivante. La priorité était l'augmentation de la capacité de la salle Gaston-Médecin pour répondre aux attentes des normes Euroleague. Ainsi, le Gouvernement Princier a réalisé une véritable prouesse en à peine plus de 3 mois. Des travaux nuit et jour ont permis au gymnase d'être en mesure aujourd'hui d'accueillir 5 000 spectateurs. Et de faire de Gaston-Médecin un véritable écrin flambant neuf, capable de prendre feu à chaque match de la Roca Team. 

Avec une augmentation conséquente du budget, la Roca Team s'est donnée les moyens de ses ambitions sur la scène continentale comme européenne, en allant chercher des joueurs expérimentés et aguerris. Elie Okobo, Jordan Loyd, John Brown, Jaron Blossomgame, Matthew Strazel, Yoan Makoundou, Chima Moneke. Tout en conservant une ossature digne de ce nom avec Mike James, Alpha Diallo, Yakuba Ouattara, Donta Hall, Donatas Motiejunas. Un effectif taillé pour regarder dans le blanc des yeux les plus grosses écuries européennes, et tenter d'aller décrocher ce fameux titre de champion de France.

Cette saison 2022-2023 n'a donc pas trahi cet effectif bâti pour lutter sur tous les tableaux. Les Roca Boys ont tout simplement réalisé un exercice comme le basket français n'avait plus connu depuis une trentaine d'années au moins. 88 : c'est le nombre de matchs disputés par les hommes de Sasa Obradovic. C'est dire les efforts qu'il a fallu fournir, malgré la fatigue évidente et l'enchaînement des rencontres. Grand bien leur en a pris, puisqu'ils ont tout simplement écrit l'histoire du club. 

Comment ne pas évoquer dans un premier temps ce titre de champion de France après lequel la Roca Team courait depuis tant d'années ? Cette fois, il n'y a pas eu de doute possible. Monaco était plus fort, et l'a montré tout au long de la saison. Le groupe du capitaine Yak a marché sur la phase régulière, avant d'en faire autant dans les séries éliminatoires. Au bout des play-offs, 3 sweep, 8 victoires en autant de matchs, une prouesse que personne n'avait réalisé par le passé. En battant le Boulogne-Levallois de Victor Wembanyama en finale, les Monégasques ont pu soulever ce trophée tant attendu dans l'enceinte mythique de Roland-Garros, et fêter ce sacre avec les centaines de supporters présents à Paris. 

Mais ce n'est pas tout. Jordan Loyd et ses coéquipiers ont remporté la Coupe de France à Bercy face à leurs meilleurs ennemis, les Villeurbannais de l'Asvel qui n'ont pas existé lors de cette finale (90-70). Et comment ne pas mettre en avant l'immense parcours asémiste en Euroleague ? Pour sa deuxième participation à la plus grande des compétitions européennes, Monaco a joué les premiers rôles. En permanence dans le top 5 de la phase régulière, les Roca Boys ont finalement terminé 4ème, et ont eu le droit d'affronter le Maccabi en quart de finale pour une série qui sentait la poudre. 

L'année d'avant, la Roca Team ne bénéficiait pas de l'avantage du terrain face à l'Olympiakos. Cette fois elle l'avait. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Gaston-Médecin a assisté un game 5 décisif complètement fou. Les fans ont mis une ambiance de folie et tout s'est joué dans les derniers instants de la rencontre. Irrespirable. Et au bout de cette série durant laquelle les deux équipes se sont rendues coup pour coup, joueurs, staff, dirigeants, supporters, tous ont plongé dans l'ivresse pour fêter une qualification historique pour le Final Four. 

Monaco était le petit poucet face aux mastodontes que sont le Real, le Barça, et l'Olympiakos. C'est justement face au Pirée que l'ASM se retrouvait en demie. 20 premières minutes impressionnantes qui ont donné 12 points d'avance aux Monégasques, et tout le monde s'est mis à rêver d'une potentielle finale. Mais le retour des vestiaires a été fatal aux hommes de Sasa Obradovic, qui ont vu leur élan brisé, et la finale s'envoler par la même occasion. Peu importe, c'est tout un groupe qui a fait front pour se ressaisir et ne faire qu'un. C'est de cette manière que la Roca Team est allée chercher la troisième place en dominant le Barça. Une performance de choix pour cette deuxième participation à l'Euroleague. En espérant faire encore mieux l'an prochain..

Le projet de l'AS Monaco Basket est donc fondé sur des objectifs progressifs, permettant de donner de la Principauté de Monaco une image sportive de qualité, par un beau jeu, une mentalité saine, des spectateurs passionnés formés le plus souvent de familles entières et ... bien sûr, des résultats !

  À Monaco, le sport est une passion et un état d'esprit inspirés par son Souverain. Le basket rejoint ainsi la grande vitrine monégasque, pour se ranger aux côtés du football, du tennis et de la Formule 1. Autant d'événements qui rythment la vie de la Principauté et désormais, les exploits des Roca Boys se déroulent dans une salle Gaston-Médecin magnifiquement rénovée grâce au soutien du Gouvernement Princier.

Le projet de l’ASM Basket justifie donc l'attention constante du Gouvernement Princier, propriétaire des installations sportives du Stade Louis II, qui a fait l'effort de mettre aux normes la salle Gaston Médecin et ses annexes. Ces efforts consentis facilitent l'arrivée de nouveaux partenaires et s’additionnent à l'investissement permanent de la présidence monégasque.

Cette politique sera poursuivie pour faire rayonner autant que possible l'image de la Principauté de Monaco, Etat dont le Souverain, SAS le Prince Albert II, a fixé le sport au rang des priorités du Pays.

L'aventure continue... Daghe Munegu!