LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      |      LA CAMPAGNE DE RÉABONNEMENT POUR LA SAISON 2024/2025 COMMENCE LE 20 JUIN - RESTEZ CONNECTÉS      
Gaston-Médecin en fusion, la Roca Team se rapproche des playoffs

Gaston-Médecin en fusion, la Roca Team se rapproche des playoffs

Gaston-Médecin a vibré, les fans ont poussé fort et ont acclamé leurs héros. Au terme d’une grosse bataille, et d’une deuxième période flamboyante, la Roca Team a pris le meilleur sur la Virtus Bologne (81-68). Signant au passage sa quatrième victoire consécutive en Euroleague. Les hommes de Sasa Obradovic se rapprochent un peu plus d’une deuxième année consécutive en playoffs et peuvent même fortement croire en leur chance d’être dans le top 4. Ce début du mois de mars est parfait avec six victoires.

LE MATCH

Pour cette 29ème journée d’Euroleague, la Roca Team doit plus que jamais garder le cap dans ce sprint final infernal. Pour cela, Sasa Obradovic doit donc faire sans Mike James, suspendu temporairement.  Le tacticien monégasque a décidé d’aligner dans son cinq de départ Elie Okobo, Jordan Loyd, Jaron Blossomgame, John Brown et Donatas Motiejunas.

Le début de match est très enlevé avec des attaques qui brillent des deux cotés du terrain. Pour la Roca Team, Jordan Loyd et John Brown se muent en leaders de par leur rage de vaincre sur le terrain. En face, il faut faire face à la science du basket de Teodosic. Le meneur serbe est adroit derrière l’arc avec deux missiles. Mais John Brown est plus que jamais chaud avec ses six points (18-15). Et toujours aussi précieux en défense.

Les Roca Boys sont ultra-dominateurs dans la peinture en prenant le dessus au rebond et en interdisant l’accès au cercle avec Chima Moneke et Donta Hall. Mais en face, la Virtus se montre adroite derrière l’arc avec Belinelli qui remet les deux formations dos à dos (18-18). Au buzzer et grâce à Shengelia, les Italiens comptent un tout petit point d’avance à la fin de ce Q1 (21-22).

La Virtus est bien dans son match, et est venue sur le Rocher dans l’optique de faire un coup pour encore espérer dans la course aux playoffs. Le Belge Bako fait des dégâts dans la peinture, tout comme Belinelli qui est en mode NBA à trois points (26-31). Sasa Obradovic demande son premier temps-mort de la rencontre.

Jordan Loyd ne laisse pas de place au doute et continue de scorer en atteignant déjà la barre des dix points (28-31). Mais la Roca Team bafouille quelques offensives, avec des pertes de balle évitables. Donta Hall est omniprésent dans la raquette, et régale avec un petit panier main droite en attaquant le cercle (30-31). Sergio Scariolo prend un temps-mort.

Monaco poursuit sur ce rythme, avec une agressivité défensive retrouvée qui gêne énormément la bande à Teodosic. Elie Okobo a décidé de prendre le jeu à son compte pour l’ASM et ça fonctionne à merveille. Un and one, un petit shoot ligne de fond et un caviar pour Donatas Motiejunas. Dans son sillage, Monaco passe un 11-0 aux Italiens (37-31).

Mickey met fin à cette série, bien servi sous le cercle par Teodosic (37-33). Les Roca Boys continuent de dominer le rebond aisément dans ce premier acte, avec des paniers sur seconde chance. A la pause, les hommes de Sasa Obradovic comptent toujours quatre petits points d’avance (41-37). Tout reste à faire.

Au retour des vestiaires, Sasa Obradovic décide de redémarrer avec Elie Okobo, Jordan Loyd, Alpha Diallo, Chima Moneke et Donta Hall. Ca repart fort des deux côtés. Abass pour la Virtus est en forme, tandis qu’en face le duo Okobo-Loyd est encore au rendez-vous. Sur cinq points consécutifs de Mickey, Bologne repasse devant (47-48).

Donatas Motiejunas sonne la révolte dans la peinture, avec quatre points consécutifs, et une présence de tous les instants. Ca se rend coup pour coup puisque Hackett remet les deux formations dos à dos d’un and one rageur (51-51). Donta Hall prend parfaitement le relais de DMO. Les deux se complètent à merveille, de par leur profil différent (53-51).

Le match s’intensifie un peu plus avec des duels musclés sur le terrain. Un jeu qui plaît aux Roca Boys. Matthew Strazel d’une bombe à trois points fait exploser Gaston-Médecin qui se lève comme un seul homme. Le meneur français donne 7 points d’avance aux siens (58-51). Et que dire de Jordan Loyd ? Encore plus loin, encore plus fou, il s’élève et fait mouche (61-53). Monaco termine très fort ce Q3 avec un Donta Hall aérien, explosif, qui claque un dunk de mammouth. A l’aube des dix dernières minutes, l’ASM a 10 points d’avance. Le plus gros écart jusqu’à présent (63-53).

Les premières minutes de cet ultime quart-temps sont défensives avec seulement 4 points en 4 minutes. Deux de chaque côté, ce qui fait les affaires monégasques qui comptent toujours 10 points d’avance (65-55). Comme toujours dans ces moments chauds, Elie Okobo répond présent avec la manière. L’arrière asémiste enchaîne les actions de grande classe pour faire gonfler un peu plus le tableau d’affichage (69-55).

Elie Okobo poursuit son festival. Un énorme contre qui fait chavirer les fans, suivi d’un caviar en transition pour Jaron Blossomgame. Avant d’enfoncer un peu plus le clou (74-57). Sur les 11 points des siens, il en a inscrit 9 et délivré une passe décisive. Tout simplement clutch ! Ce qui lui vaut de sortir sous une standing ovation de Gaston-Médecin.

A l’issue d’une deuxième mi-temps de rêve, Monaco a marché sur la Virtus pour s’imposer nettement et après un énorme combat (81-68). Une nouvelle fois le collectif a primé, et le mois de mars parfait se poursuit avec 6 victoires en autant de rencontres. Dont 4 consécutives en Euroleague. Plus que jamais, la Roca Team peut croire au top 4.

ILS ONT DIT

Sergio Scariolo (entraîneur de la Virtus) : « Bravo à l’équipe de Monaco et son coach Obradovic. Ils méritent leur victoire. Ils ont une des équipes les plus athlétiques et physiques de la compétition. Sans oublier le talent. Ils nous ont fait très mal dans la peinture. On a essayé de créer, mais ce fut dur pour nous. Ils ont été meilleurs que nous dans tous les compartiments du jeu. C’est difficile pour nous. Nos joueurs ne sont pas dans les meilleures conditions physiques. Mais nous n’abandonnerons pas. »

Sasa Obradovic (entraîneur de la Roca Team) : « Bravo à mon équipe qui une fois de plus est allée chercher une victoire importante. C’est différent de Baskonia. Ce soir, c’est passé par la défense. Nous avons défendu de manière incroyable. Je suis fier de ces gars qui ont joué ensemble, et qui se sont encouragés tout au long de cette rencontre. Aller chercher ces playoffs, c’est important pour Monaco, pour la France, pour le basket français. On doit continuer ainsi. »

Donta Hall (pivot de la Roca Team) : « En deuxième mi-temps, nous avons mis beaucoup plus d’énergie, et ça s’est ressenti. On a réussi à leur faire mal avec nos défenses, et derrière on a bien joué le coup. On a cette ambition des playoffs et de finir le plus haut possible. On doit continuer de travailler de cette manière, et avancer. »

Donatas Motiejunas (pivot de la Roca Team) : « Notre défense a été très bonne aujourd’hui. Tous les gars ont joué leur rôle, et ont rempli leur mission. On doit s’appuyer sur ça pour continuer ainsi. Notre but est d’aller en playoffs comme l’an dernier. L’avantage du terrain est important, donc si on peut finir dans le top 4, on ne s’en privera pas. »

Matthew Strazel (meneur de la Roca Team) : « On savait que c’était un mois compliqué. On répond de la meilleure manière avec des victoires. C’est chargé notre calendrier, mais on doit continuer sur notre lancée. Cette régularité du mois de mars, c’est le fruit du travail de notre saison. Elie a été grandiose. Ce rôle lui va à merveille. »

LA FICHE TECHNIQUE

A Monaco, salle Gaston-Médecin, l’AS Monaco bat la Virtus Bologne 81-68 (21-22, 20-15, 22-16, 18-15)

Monaco : 29 tirs sur 61 (5/18 à 3-pts), 18 LF sur 21, 39 rebonds (Hall-Brown 7), 18 passes décisives (Diallo 6), 10 interceptions, 16 balles perdues.

La marque : Okobo 21, Loyd 15, Hall 13, Motiejunas 12, Diallo 7, Brown 6, Strazel 3, Blossomgame 2, Moneke 2, Ouattara.

Bologne : 23 tirs sur 52 (11/33 à 3-pts), 11 LF sur 11, 24 rebonds (Mickey 4), 21 passes décisives (Hackett 4), 10 interceptions, 18 balles perdues.

La marque : Mickey 14, Abass 12, Teodosic 10, Belinelli 8, Bako 8, Jaiteh 4, Shengelia 2, Mannion 2, Pajola, Lundberg, Weems.