DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      
La Roca Team composte son billet pour les demies

La Roca Team composte son billet pour les demies

La Roca Team a fait le boulot et avec la manière. Au terme d’un magnifique match dans un Rhénus chauffé à blanc, les hommes de Sasa Obradovic ont fini par l’emporter de deux petits points (85-81). Mission remplie, avec une qualification pour le dernier carré en deux petites rencontres. Mais Strasbourg a été redoutable, comme attendu. Maintenant il faut déjà penser à Bourg-en-Bresse, puisque se profile le game 1 de cette demie, dès lundi soir à Gaston-Médecin (20h30). Il faut continuer de tout donner pour aller au bout de cette incroyable saison. Vos Roca Boys auront plus que jamais besoin de vous.

LE MATCH

Après l’avoir très difficilement emporté lors du match 1 sur le Rocher mercredi soir (88-84), la Roca Team remet le couvert en cette fin d’après-midi du côté du Rhénus cette fois-ci. L’objectif est clair pour les hommes de Sasa Obradovic : s’imposer sur le terrain de Strasbourg aujourd’hui et donc rallier le dernier carré du championnat de France par la même occasion. Mais attention : en face, Paul Lacombe and co donneront tout pour revenir à 1-1 et forcer une belle à Gaston-Médecin.

Après la rencontre de mercredi, Sasa Obradovic a décidé de faire des ajustements. Tout d’abord, Mike James et Donatas Motiejunas sont les deux étrangers mis de côté. Ils sont restés en Principauté pour se reposer, eux qui ont été très utilisés par le technicien monégasque. Le cinq de départ de ce dernier est composé de Matthew Strazel, Jordan Loyd, Jaron Blossomgame, Chima Moneke et John Brown. En face, Luca Bianchi débute avec Keene, Lansdowne, Cavalière, Mitchell et Massa.

Contrairement au game 1, la Roca Team s’est vraiment mise en mode play-off dès les premières minutes de cette rencontre à Strasbourg. Le match est pris par le bon bout, avec de très grosses séquences défensives collectives. Toutes les lignes de passe sont coupées, et offensivement Matthew Strazel se régale. Un trois points et un and one pour le meneur français. Bien imité par Chima Moneke et Jaron Blossomgame. Un départ tonitruant et 10 points d’avance pour l’ASM. Luca Bianchi est obligé de prendre un temps-mort après à peine plus de 2 minutes de jeu (12-2).

Avec encore 7 minutes au compteur, les Strasbourgeois sont dans la pénalité. Chima Moneke et Jordan Loyd sévissent sur la ligne pour enfoncer un peu plus le clou avec 13 points d’avance (15-2). Poussés par un public chaud bouillant, les Sigmens ne se laissent pas abattre pour autant dans une partie qui sent la poudre avec des duels musclés de part et d’autre du terrain.

Massa est omniprésent dans la peinture, et l’entrée de Paul Lacombe fait du bien dans la gestion du jeu. Au fil des minutes, les locaux parviennent à repasser sous la barre des dix points. Plus entreprenants, notamment en pénétration, les hommes de Luca Bianchi ne sont plus qu’à 8 unités de leurs adversaires (25-17). Pour Monaco, Jaron Blossomgame est chaud bouillant.

L’ailier-fort US est dans tous les bons coups avec un très bon sens du placement, et un énorme contre. A la fin de ces dix premières minutes, Jaron Blossomgame a planté 14 points. En face, Marcus Keene s’est réveillé en fin de Q1 pour envoyer deux missiles derrière l’arc. 10 points d’avance pour la Roca Team (33-23).

La Roca Team parvient à très bien contrôler la révolte strasbourgeoise. Avec beaucoup de sérieux et une implication de tous les instants. Elie Okobo en transition, John Brown avec sa main gauche, et Loyd d’un énorme shoot permettent à l’ASM de conserver 12 points d’avance (40-28). De l’autre côté, la SIG s’appuie sur Lacombe et Kurucs.

Ce dernier pousse Sasa Obradovic à prendre son premier temps-mort dans cette rencontre. Les pensionnaires de l’Alsace sont revenus à 8 points, et le coach monégasque veut anéantir toute tentative de remontée (40-32). Le Rhénus pousse très fort, conscient de l’effort des leurs. Avec une récompense à la clé. Strasbourg réduit encore un peu plus l’écart avec Kurucs toujours lui. Sur un 13-3, les locaux ne sont plus qu’à deux points (43-41).

Sasa Obradovic prend le dernier temps-mort de cette première période, mais la possession est finalement manquée. Marcus Keene veut le dernier shoot de ces 20 minutes initiales, mais se manque complètement. Avec 3 secondes à jouer, le rebond est pris. Elie Okobo sert Matthew Strazel qui envoie un tir hallucinant du milieu de terrain pour faire mouche au buzzer. Qu’il fait du bien celui-ci pour la Roca Team, qui rejoint les vestiaires avec 5 points d’avance (46-41).

Au retour des vestiaires, Sasa Obradovic décide de repartir avec le même cinq de départ. A savoir Matthew Strazel, Jordan Loyd, Jaron Blossomgame, Chima Moneke et John Brown. Le Rhénus s’enflamme en l’espace d’une minute. Le temps pour Paul Lacombe de planter 5 points et de remettre les deux formations dos à dos (46-46).

La bataille fait rage, et l’odeur des play-offs est bel et bien là. Les deux formations se rendent coup pour coup, l’intensité est à son maximum sur le parquet. Malgré 4 lancers de Jordan Loyd, Monaco est derrière pour la première fois dans cette partie. D’un rebond offensif, Massa valide un 6-0 pour les siens (50-52). La troupe de Sasa Obradovic ne doit pas douter.

A l’expérience, les Roca Boys ne s’affolent et s’appuient sur Elie Okobo ligne de fond (52-52). Avant que Chima Moneke et Jaron Blossomgame ne fassent jouer leurs qualités athlétiques. Strasbourg est dans la pénalité, ces deux derniers en profitent. Tout comme Alpha Diallo. Monaco se redonne un petit peu d’air mais il reste encore beaucoup de temps (60-54).

Strasbourg finit très fort ce troisième quart-temps pour rester dans les clous et donner la réplique à l’ASM. Au final, tout va se décider à l’issue de la dernière période. A l’aube des dix ultimes minutes de cette rencontre, Strasbourg a un tout petit point d’avance (66-67). Les Monégasques doivent donc inverser la vapeur dans un Rhénus incandescent.

Le mano a mano ne s’arrête pas en si bon chemin. Plus les minutes passent, plus cela devient indécis. Kurucs est partout pour Strasbourg, au trois points et sous le cercle. Elie Okobo et Alpha Diallo donnent la réplique. Toujours un tout petit point d’avance pour les hommes de Sasa Obradovic avec encore un peu plus de 6 minutes à jouer (73-72).

Quand Strasbourg repasse devant sur une action collective magnifique entre Lacombe, Cavalière et Mitchell, Jordan Loyd avec un sang-froid de tueur répond présent pour planter un énorme T3 dans le corner devant le banc strasbourgeois. Et juste derrière Alpha Diallo se régale dans le trafic (78-74).

Comme lors du game 1, Paul Lacombe fait très mal à son ancien club. 4 points consécutifs pour lui qui franchit la barre des 20 unités et qui remet une fois de plus les compteurs à zéro (78-78). Mis en difficulté par un très bel adversaire, Monaco peut compter sur ses hommes forts. Avec une grosse présence au rebond, Jordan Loyd et John Brown donnent 4 points d’avance aux leurs alors qu’il reste 1’30 minute (85-81).

Avec moins d’une minute au chrono, Mitchell marque en transition (85-83). Les Roca Boys vont au bout de la possession mais ne trouvent pas le chemin du cercle. Paul Lacombe pénètre et ressort pour Mitchell seul dans le corner. John Brown s’arrache pour essayer de le gêner, et le Strasbourgeois manque la cible. Malgré les deux lancers loupés de Jaron Blossomgame derrière, la Roca Team vient donc à bout de Strasbourg, et verra les demies. Les hommes de Sasa Obradovic défieront Bourg-en-Bresse, au meilleur des cinq manches. Premier opus, lundi soir à Gaston-Médecin (20h30)

ILS ONT DIT

Jaron Blossomgame (ailier-fort de la Roca Team) « Tout le monde était très concentré et avait l’envie de faire le job ce soir. C’était une grosse bataille, et il a fallu jouer à un haut niveau pour l’emporter. Nous avons fait preuve de dureté. Strasbourg est une très belle équipe, qui peut compter sur l’un des meilleurs publics de France. Et nous avons su serrer le jeu dans les moments importants de cette rencontre. On a bien fait la transition avec l’Euroleague, nous avons célébré une journée, mais on a vite fait la bascule. Nous sommes professionnels. Avant de parler de l’objectif du titre, il faut penser à la demie car Bourg-en-Bresse nous a battus deux fois cette saison. »

Paul Lacombe (arrière de Strasbourg) : « On a été compétitifs contre la meilleure équipe française, et l’une des meilleures d’Europe. Ca se joue à un panier, c’est le basket, c’est comme ça. Il y a de la fierté, on sort la tête haute de cette saison malgré tous les déboires qu’on a pu avoir. Nous avons tout de même des regrets sur l’exercice, car on aurait pu finir plus haut au classement et s’éviter ce quart de finale. Félicitations à Monaco, et j’espère qu’ils iront loin pour me dire qu’on a perdu contre le champion. »

LA FICHE TECHNIQUE

A Strasbourg, salle du Rhénus, l’AS Monaco bat la SIG Strasbourg 85-83 (33-23, 13-18, 20-26, 19-16).

Strasbourg : 32 tirs sur 64 (9/24 à 3-pts), 10 LF sur 12, 35 rebonds (Massa 13), 19 passes décisives (Keene 5), 7 interceptions, 14 balles perdues.

La marque : Lacombe 20, Kurucs 17, Mitchell 14, Keene 12, Massa 11, Cavalière 4, Udanoh 3, Lansdowne 2, Peterka, Beaufort.

Monaco : 26 tirs sur 60 (6/20 à 3-pts), 27 LF sur 33, 32 rebonds (Diallo 5), 14 passes décisives (Okobo 5), 5 interceptions, 10 balles perdues.

La marque : Blossomgame 21, Loyd 17, Diallo 10, Okobo 10, Strazel 9, Brown 8, Moneke 8, Ouattara 2, Hall, Makoundou.