DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      |      DERNIERS ABONNEMENTS DISPONIBLES POUR LA SAISON 2024/2025 !      
1-0 : La Roca Team lance idéalement sa demie

1-0 : La Roca Team lance idéalement sa demie

La Roca Team est toujours invaincue lors de ces play-offs de Betclic Elite, et demeure être la seule équipe encore dans cette position. La première manche de cette demie face à Bourg-en-Bresse a été pleinement maîtrisée par la troupe de Sasa Obradovic malgré des dernières minutes délicates (96-79). Du boulot bien fait, avec une supériorité évidente dans tous les domaines. Cap sur mercredi dorénavant avec la ferme intention de faire le break avant de se rendre dans l’Ain samedi.

LE MATCH

La Roca Team accueille Bourg-en-Bresse pour cette première manche des demies qui se dispute dans un format au meilleur des cinq manches. Différent donc du quart remporté face à la SIG Strasbourg. Rappelons que la JLB est la formation en France avec Limoges qui a le plus battu Monaco cette année, avec deux victoires. Une en Leaders Cup qui avait fait mal aux têtes, et une autre une semaine plus tôt en championnat. Méfiance est de mise donc.

Comme toujours en Betclic Elite, Sasa Obradovic doit faire des choix. Comme lors du game 1 face à Strasbourg, il a décidé de se passer de Chima Moneke et Donta Hall, tous les deux en tribunes. Son cinq de départ est composé de Mike James, Jordan Loyd, Yakuba Ouattara, John Brown et Donatas Motiejunas. En face, Frédéric Fauthoux aligne Julien, Massenat, Palmer, Williams et Brimah. Alexandre Chassang est blessé pour les visiteurs, tandis qu’Isaiah Mike revient à la compétition pour la première fois depuis 6 semaines.

L’entame de match des Monégasques est plus que sérieuse avec notamment un duo qui rayonne, composé de Donatas Motiejunas et Jordan Loyd. Ce dernier est partout. En défense, à la création, à la finition, il régale dans tous les domaines. Avec notamment une action magnifique avec DMO. Ils se sont amusés de la défense adverse (6-0).

Bourg sait cependant ce qu’il faut faire pour tenir tête à la Roca Team et Palmer se met en jambes. Les visiteurs reviennent à une toute petite unité sur une bonne série, et un beau move de Pierre Pelos (10-9). Mais Jordan Loyd a réponse à tout, et dégaine dans le corner, avant que Jaron Blossomgame ne se régale en transition suite à un ballon chipé par John Brown (15-9).

Donatas Motiejunas régale dans la peinture avec ses petites spéciales. En face, personne ne parvient à défendre sur lui. Le pivot lituanien a inscrit 8 points dans ce premier quart-temps. Bourg-en-Bresse bien qu’en panne de réussite à trois points, provoque des fautes pour aller sur la ligne avec Palmer, Kokila et Floyd. Ce qui fait que l’ASM compte 3 points d’avance à la fin de ces dix minutes initiales (19-16).

Les Roca Boys restent sur leur ligne directrice. A savoir une défense agressive, et une grosse présence au rebond. Ces deux éléments vont forcer Frédéric Fauthoux à prendre le premier temps-mort de cette rencontre après 2 minutes dans ce Q2. Elie Okobo et Alpha Diallo en ont profité pour s’illustrer. Sur un 6-0, Monaco se donne 7 points d’avance (25-18).

La Roca Team a trouvé son rythme de croisière et s’en donne à coeur joie pour mettre au supplice des Bressans qui n’y sont plus et loupent de nombreux shoots faciles dans la peinture. Bien qu’ils soient contestés pour la plupart. Alpha Diallo et Elie Okobo poursuivent leur festival, bien imités par Matthew Strazel et Donatas Motiejunas qui font mouche à trois points. 14 points d’avance pour l’ASM, et un nouveau temps-mort est pris côté visiteurs (36-22).

Les hommes de Sasa Obradovic ne laissent plus respirer leurs adversaires qui n’ont pas de solution tout simplement. Air Yoan Makoundou s’envole dans la salle pour mystifier Gaston-Médecin d’une énorme claquette dunk (38-25). Donatas Motiejunas poursuit son énorme travail de sape avec deux nouveaux missiles à trois points. Avec ses 16 points, il est de loin le meilleur marqueur à la mi-temps. La Roca Team rejoint les vestiaires avec 16 points d’avance (48-32).

Au retour des vestiaires, Sasa Obradovic fait le choix de repartir avec Mike James, Jordan Loyd, Yakuba Ouattara, Jaron Blossomgame et Donatas Motiejunas. En face il y a Benitez, Floyd, Palmer, Mike et Kokila. Dès le début du Q3, Mike James enfonce le clou avec deux actions de grande classe. 21 points d’avance pour Monaco (53-32).

Donatas Motiejunas, Jordan Loyd et Jaron Blossomgame s’illustrent à leur tour pour maintenir cet écart autour de cette fameuse barre des 20 points (59-39). Bourg est dominé athlétiquement, étouffé en défense, et ne trouve pas la parade. En mode sniper dans le corner gauche, Jordan Loyd crée le plus gros écart de cette rencontre (62-39).

Le match devient quelque peu électrique sur le terrain bien que l’avantage soit nettement pour les Monégasques. Jaron Blossomgame et Brimah échangent quelques mots doux. Avant que Sasa Obradovic n’écope d’une faute technique totalement injustifiée et qui fait gronder Gaston-Médecin. Elie Okobo calme tout ce beau monde avec un trois points dans le corner droit, avant qu’Alpha Diallo ne soit impossible à stopper tout en puissance (69-49). A l’aube des dix dernières minutes, Yoan Makoundou et ses coéquipiers comptent 16 ponts d’avance (71-55).

John Brown est toujours aussi monstrueux en défense, Alpha Diallo irrésistible en transition, et Matthew Strazel très tranchant en pénétration. La Roca Team conforte un peu plus son avance (81-60) et les dernières minutes ne seront qu’anecdotiques. Même si les Bressans ont récupéré de nombreux ballons sur pression tout-terrain pour passer sous la barre des 10 points à 3 minutes du terme. Au final, les hommes de Sasa Obradovic s’imposent de 17 unités (96-79) au terme d’une prestation maîtrisée de bout en bout. Oui, la Roca Team est bel et bien en mode play-offs.

ILS ONT DIT

Sasa Obradovic (entraîneur de la Roca Team) : « Dès les premières minutes, nous avons joué avec la bonne agressivité et comme il le fallait. Les joueurs sont vraiment entrés dans cette rencontre en mode play-offs. C’est ce qui a fait la différence malgré notre absence au coeur du quatrième quart-temps. C’était une rencontre physique durant laquelle nous avons fait du bon boulot. Mais on doit faire attention. A notre niveau, c’est interdit de perdre autant de ballons en si peu de temps, et sur plusieurs possessions consécutives. »

Donatas Motiejunas (pivot de la Roca Team) : « Dans le dernier quart-temps, nous avons fait de nombreuses erreurs qu’on ne doit pas commettre. On doit être à 100% pendant tous les matchs, et pendant 40 minutes surtout. C’est ce qui fait la différence dans des séries. Mis à part ça, nous avons fait du bon boulot, notamment dans le deuxième quart-temps où nous avons fait la différence. On doit rester sur cette lignée, être focus. C’est important après avoir perdu l’an dernier en finale, de mettre toutes les chances de notre côté pour aller au bout et être champion. »

Frédéric Fauthoux (entraîneur de Bourg) : « Avec Monaco on s’attend à ce genre de choses. Nous n’avons pas mis l’engagement et l’intensité dignes d’une demie de play-offs. Nous avons trop subi. On a fait illusion pendant 5 minutes, parce que Monaco s’est relâché, c’est tout. Si on veut les battre, il va falloir montrer tout autre chose. Je ne retire que très peu de positif de ce match-là. J’attends une réaction dans 48h, il va falloir qu’on se remette la tête à l’endroit. Peut-être que nos deux victoires pendant la saison ont eu leur importance, mais pas dans le bon sens. On le sait, Monaco est le grand favori, mais il faut faire beaucoup plus. »

Hugo Benitez (meneur de Bourg) : « Ils nous ont fait mal dès le début du match et nous n’avons pas répondu. Ce soir nous n’étions pas prêts mentalement, et ils ont fait ce qu’il voulait pendant presque 40 minutes. Mis à part à la fin, mais on partait de trop loin. On n’a pas réussi à dérouler notre jeu en attaque. Et quand eux ont trouvé des solutions offensives, nous n’avons pas su donner la réplique. Il va vite falloir corriger tout cela pour le match 2 mercredi. »

LA FICHE TECHNIQUE

A Monaco, salle Gaston-Médecin, l’AS Monaco bat Bourg-en-Bresse 96-79 (19-16, 29-16, 23-23, 25-24)

Monaco : 39 tirs sur 64 (8/22 à 3-pts), 10 LF sur 12, 31 rebonds (Motiejunas 5), 16 passes décisives (Loyd-Okobo-James 3), 7 interceptions, 16 balles perdues.

La marque : Motiejunas 20, Diallo 14, Okobo 13, Loyd 12, James 12, Strazel 9, Blossomgame 8, Makoundou 4, Ouattara 2, Brown 2.

Bourg : 29 tirs sur 61 (7/24 à 3-pts), 14 LF sur 17, 26 rebonds (Brimah 6), 11 interceptions, 20 balles perdues.

La marque : Palmer 19, Benitez 10, Massenat 9, Floyd 9, Pelos 8, Courby 7, Williams 5, Julien 4, Brimah 4, Kokila 4, Mike.